Les normes des plafonniers de salles de bain

La salle de bain, l’une des pièces les plus importantes dans une maison. Cet espace réservé à la détente et la relaxation, ce lieu où on peut entretenir notre hygiène corporelle. Un lieu intime où on peut aussi prendre sa douche ou familièrement parlant, prendre sa toilette. Et c’est pour la raison qu’on la désigne comme une pièce aveugle, comportant des équipements électroménagers, et souvent avoisinante à la chambre à coucher comme une suite parentale. Justement, cette pièce aveugle a besoin d’un bon système d’éclairage, et une belle décoration serait un plus pour votre salle de bain, ce système d’éclairage porte le nom du plafonnier !

Les critères d’un bon plafonnier pour salle de bain

Pour avoir un bon éclairage, à la fois général et fonctionnel de votre salle de bain, il va falloir choisir un bon plafonnier, surtout bien le poser, tout en respectant les règles de sécurité. Il est bon à savoir qu’un plafonnier se fixe directement au plafond, contrairement aux suspensions retenues par des câbles électriques au plafond, de ce fait, discret et adapté aux salles de bains au plafond bas. Bien qu’il soit en mesure d’éclairer le principal de la pièce, l’éclairage de la salle de bain peut être insuffisant, c’est pour cela qu’il est conseillé de renforcer cet éclairage avec des spots, ou tout simplement avec des appliques. Il faudra aussi bien penser à la taille de votre plafonnier pour bien la correspondre à celle de la salle de bain. Quant à sa forme, couleur et matériaux, il est important de bien les choisir, pour une meilleure luminosité, tout en gardant votre goût personnel.

À lire aussi :  Pourquoi aménager sa salle de bain en revêtement travertin ?

Normes de sécurité pour les appereils électriques dans les salles de bain

Les classes d’isolation

Bien meilleur qu’un bon éclairage, respecter les normes de sécurité s’avère primordial dans une salle de bain, qui peut être une salle à risques, si les normes de sécurité ne sont pas respectées, et en termes de sécurité d’éclairage, on entend les classes d’isolations électriques, qui sont classées en trois catégories :

  • La classe 1 : isolation simple et mise obligatoire à la terre.
  • La classe 2 : double isolation, sans mise à la terre.
  • La classe 3 : emploi en très basse tension, moins de 50 v.

Les volumes

La norme NF C15_100 définit ensuite quatre volumes. Chaque volume définit le type d’appareil électrique qui peut y être utilisé

  • Le volume 0 : à part les appareils électriques directement intégrés dans certaines cabines de douche, aucun appareil électrique n’est permis.
  • Le volume 1 : n’y sont autorisés que des appareils d’éclairage et les interrupteurs de basse tension, allant jusqu’à 12 Volts protégés des jets d’eau, pour ce qui correspond en largeur, aux dimensions de la douche et la baignoire, jusqu’à 2,25 m.
  • Le volume 2 : ajouter 0,6 à la largeur du volume 1 pour la même hauteur, tous les appareils doivent être de classe 2.
  • Le volume 3 : correspond au reste de la salle de bain, y sont tolérés les appareils de classe 1.

Comment poser son plafonnier dans la salle de bain ?

Il est bien connu qu’un plafonnier se fixe au plafond, il est impératif de respecter les classes d’isolation lors de sa pose, tout d’abord, en mettant hors tension la ligne électrique concernée, bien avant de faire passer les fils d’alimentation par le trou du socle du plafonnier, la seconde étape, c’est de tracer, sur le support, les points de fixation, ensuite, il s’agit de percer cheviller et visser le socle au mur, et enfin, il faudra dénuder les fils électriques et les raccorder à leur paire de même couleur sur le domino.

À lire aussi :  Comment choisir un meuble de salle de bain pas cher ?

Votre plafonnier sera enfin prêt à éclairer votre salle de bain en toute simplicité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.