Hivernage de piscine : comment procéder ?

En hiver, les piscines d’intérieur et d’extérieur ont besoin d’être protégées par un traitement spécial. Voici toutes les infos dont vous aurez besoin pour procéder à l’entretien de votre piscine hors sol et à son hivernage.

Pourquoi doit-on procéder à l’hivernage d’une piscine ?

C’est assez simple en fait, l’hivernage d’une piscine tubulaire ou autre permet avant toute chose de la préserver pendant une période où elle ne sert pas. Beaucoup sont tentés de simplement drainer leurs piscines pendant la saison froide, mais c’est une grossière erreur. Si votre piscine est vide, elle est automatiquement plus fragile et plus sujette à la pression exercée par le terrain gelé. Vous risquez donc de voir apparaître des fissures dans la coque de celle-ci à l’arrivée du printemps. On garde donc un niveau stable d’eau, mais à certaines conditions. 

pourquoi proceder hivernage piscineVous l’aurez donc compris, l’hivernage est un bon moyen de réaliser des économies quant au coût d’entretien de la piscine (produits et matériel), mais aussi aux frais de changement d’eau (des milliers de litres économisés).

Enfin, il faut savoir qu’une piscine qui a été mise en hivernage correctement aura tendance à être utilisable plus facilement dès l’arrivée des beaux jours. Ne pas hiverner sa piscine reviendrait tout simplement à réitérer le processus primaire qui consiste à l’astiquer, assainir le fond, remettre en marche le circuit de filtrage et le purger….

Un double travail qui peut être évité simplement en procédant à l’hivernage de la piscine en quelques étapes. Mais quand faut-il faire hiverner sa piscine au juste ? Ce n’est pas une question de timing, mais plutôt de température. Il faudra surveiller votre eau et rester en alerte une fois que celle-ci atteint les 12 °C. 

Si cette température persiste pendant plus de 4 jours, vous pourrez alors lancer l’hivernage. La raison derrière ceci est que les bactéries et autres microorganismes indésirables ne prolifèrent pas en dessous de ce seuil. 

Il faut savoir que l’hivernage peut se faire de deux façons différentes : latechnique passive et la technique active. La différence principale entre les deux réside dans le mode de fonctionnement du système de filtration.

L’hivernage actif de la piscine

Pour l’hivernage actif, le service reste minimum avec un fonctionnement de 2 à 3 heures par jour au grand max pour la pompe. Il faut donc constamment surveiller l’état de l’eau, son pH et le bon fonctionnement de l’installation si vous optez pour cette méthode. Aussi, cette technique est plutôt conseillée pour les piscines établies dans des régions aux hivers plus doux et non sujettes à de longues périodes de gel.

Comment procéder à l’hivernage actif de la piscine ?

  1. Il faut acheter un produit d’hivernage pour piscine hors sol ou enterrée et de l’incorporer à votre eau de piscine une à deux fois par mois selon le caractère rude de l’hiver.
  2. Vérifiez régulièrement le pH de l’eau, le panier des skimmers, etc. avec les mêmes critères que hors hivernage
  3. Si la météo annonce du gel, essayez de provoquer des mouvements d’eau en activant la pompe par exemple
  4. Recouvrez la piscine d’une bâche ou d’un filet pour l’hiver, afin d’éviter que l’eau ne récupère des impuretés.
À lire aussi :  Comment nettoyer et remplacer la turbine de la pompe de votre piscine ?

C’est tout ! L’hivernage actif n’est pas très demandant en réalité !

L’hivernage passif de la piscine

Quant à l’hivernage passif pour piscine, c’est la méthode la plus radicale des deux. Passif ne signifie pas « facile à réaliser », mais en quelque sorte que la piscine sera dans un sommeil artificiel pendant tout l’hiver.

Cet hivernage consiste à couper entièrement le système de filtrage de la piscine pendant la saison froide. Un gage de tranquillité donc, puisqu’il n’y aura ni rondes à effectuer, ni vérification, ni nettoyage périodique. C’est une très bonne solution pour les régions où les hivers sont rudes, mais aussi pour les résidences secondaires/de vacances.

La procédure est bien plus complexe que pour l’hivernage actif. Il faudra d’abord :

Attendez ensuite 3 à 7 jours. Vous devez alors :

  • Vider légèrement l’eau de la piscine.
  • Arrêter le système de filtration de l’eau.
  • Vidanger tous les équipements de la piscine pour les vider de leur eau. Les équipements de filtration doivent être protégés du froid et de l’humidité pendant l’hiver.
  • Verser un produit d’hivernage dans la piscine. Son rôle est d’éviter le développement des algues et des bactéries pendant l’hiver ainsi que de réduire au maximum les dépôts calcaires sur les parois. Le produit d’hivernage est un produit de protection multi-actif, concentré et hyperactif.
  • Boucher les prises balais qui servent à brancher tous types de robots de piscine et de balais aspirateurs, les bondes et les buses de refoulement après drainage dans le circuit de filtration.
  • Poser des flotteurs d’hivernage sur l’eau pour éviter la formation de gel.
  • Protéger les skimmers avec un gizmo dans leur panier, cela sera aussi utile pour limiter la formation de gel
  • Installer une couverture d’hivernage sur la piscine.

La couverture (bâche) pour hivernage piscine, un accessoire indispensable

En dernier lieu, et quelle que soit la technique pour laquelle vous aurez opté, vous devrez placer une bâche de protection sur votre piscine. En effet, les couvertures de protection vous permettent non seulement d’économiser en énergie en gardant l’eau propre, mais aussi de préserver celle-ci ainsi que les installations internes du gel.

Investir dans une bonne couverture de protection pour hivernage est le meilleur moyen de garder le niveau de votre piscine contrôlé, sans avoir à la drainer éventuellement en cas de fortes intempéries.

Hivernage des piscines au sel : comment faire ?

Hiverner une piscine au sel est plus complexe. Mieux vaut passer par un professionnel car elle nécessite de la maîtrise. Si vous voulez le faire vous-même, voici la marche à suivre.

  • Stoppez l’électrolyse en dessous de 15°C, mais laissez la filtration active (eau supérieure à 5°C). En effet, sous 15°C, la réaction électrochimique peut causer de l’érosion qui diminuerait la durée de vie de votre équipement de piscine (plaques).
  • Surveillez le calcaire et la corrosion sur les plaques de l’installation.
  • Surveillez régulièrement le taux de sel et le pH de l’eau (visez entre 7,2 et 7,4).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.