Que faire en cas de fuite d’eau ?

Il va sans dire que lorsqu’une fuite d’eau est constatée, il est impératif de prendre rapidement toutes les mesures nécessaires afin de limiter les dommages. En effet, plus vous mettez du temps à réagir, plus les dégâts provoqués risquent de s’étendre ou dans une moindre mesure vous serez certainement surpris par une augmentation de la facture de consommation d’eau à la fin du mois.

Mais sachez également qu’outre le fait de connaître et d’adopter les bons gestes au moment du sinistre, les démarches que vous allez entreprendre à la suite d’une fuite ou d’un dégât des eaux vont être tout aussi décisives.

Dans ce cadre, voici ce qu’il est d’usage de faire pendant et après l’apparition d’une fuite d’eau.

Les précautions élémentaires en cas de fuite d’eau

Pour la sécurité de tous les occupants, le premier réflexe consiste à couper l’électricité avant même de penser à chercher ou à stopper l’origine de la fuite. C’est uniquement après avoir coupé l’électricité que vous pourrez procéder à l’étape suivante, c’est-à-dire déterminer l’endroit d’où provient la fuite.

La plupart du temps il est souvent difficile d’identifier avec précision la cause du sinistre, tout particulièrement lorsqu’il s’agit d’une rupture de canalisation souterraine ou de tuyauterie encastrée dans les murs. Dans ces cas de figure, prenez immédiatement l’initiative de couper l’arrivée d’eau de la maison à partir de la vanne d’arrêt du compteur.

En revanche, si vous constatez une fuite engendrée par un de vos équipements de la salle de bains ou de la cuisine (chasse d’eau, machine à laver, baignoire, lave-linge…), il n’est pas nécessaire de stopper l’arrivée d’eau. Il suffit d’arrêter le robinet d’alimentation de l’appareil en question.

Afin de trouver l’origine de la fuite, bien que vous puissiez quelques fois tout à fait le faire vous-même, il est fortement conseillé, dans la plupart des cas, de faire appel à un spécialiste. En effet, il existe des spécialistes en recherche et détection de fuites d’eau. Ces professionnels interviennent aussi bien dans la recherche de fuites non destructives, la réalisation de diagnostics humidité que pour de l’asséchement technique. Ce dernier permet d’ailleurs de grandement minimiser les conséquences d’une fuite d’eau mais aussi les coûts en cas de dégâts des eaux.

Par la suite, afin de limiter la propagation de l’eau, épongez le sol avec un chiffon ou une serpillère. En même temps, vous pouvez ouvrir les fenêtres pour laisser sécher à l’air libre. Il vous est aussi possible de couvrir les mobiliers et les objets avec une bâche ou un cellophane.

Par ailleurs, si vous habitez dans un immeuble, vérifiez si la fuite ne proviendrait pas du voisin ou des parties communes. En de pareilles situations, vous devez rapidement signaler le voisin responsable de la fuite d’eau, ainsi que le concierge et le syndicat des copropriétaires.

La suite des démarches à suivre dépendra alors de l’envergure du dégât. Les petites fuites notamment sur les joints d’étanchéité, les raccords de plomberie ou les tuyaux défectueux peuvent être colmatées avec une pâte de colmatage, serrées avec un bout de tissu ou placez alors tout simplement un seau sous l’écoulement en attendant l’arrivée du plombier.

Assurance dégâts des eaux

La souscription à une assurance dégâts des eaux est toujours recommandée surtout lorsqu’on est propriétaire d’un bien immobilier. En effet, en cas d’importants dommages matériels, on a le droit à une indemnisation de la part de l’assureur. De plus, il peut mandater un plombier pour la réparation ou rembourser l’intervention dans le cas où c’est vous qui faites appel à un professionnel.

Cependant, il faut souligner que tout dommage causé par une fuite d’eau n’équivaut pas automatiquement à une indemnisation. Celle-ci ne prend en compte que les garanties mentionnées dans le contrat d’assurance. De même, vous ne pouvez y prétendre qu’à condition d’avoir entrepris les démarches nécessaires, dont l’établissement d’une déclaration 5 jours suivant la survenue du sinistre.

En règle générale, les évènements garantis par l’assureur ne concernent que la fuite d’eau causée par les appareils sanitaires, par les conduites d’eau non souterraines ou encore les infiltrations d’eau de pluie à travers la façade, la terrasse ou la toiture de votre maison. Ainsi, la couverture ne prend pas logiquement en charge les dommages causés par une rupture de canalisation enterrée, ainsi que les problèmes d’humidité déclenchés par un mauvais entretien manifeste des conduites d’eau.

Dans le cas où les critères d’indemnisation sont tous réunis, il revient à un expert sinistre de déterminer par la suite l’étendue des dégâts. Un constat est alors établi qui permettra de fixer le montant du remboursement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *