La qualité de l’eau : le rôle des laboratoires d’analyse

Lorsque l’on parle de qualité de l’eau, on pense en général à l’eau de boisson du robinet, ou à l’eau sanitaire avec laquelle on se douche, on fait les lessives, la vaisselle…

Mais le sujet est bien plus vaste que la sécurité sanitaire de l’eau destinée à la consommation humaine ! L’étude de la qualité de l’eau répond à de nombreux besoins, et pas uniquement la production d’eau potable et la potabilisation des ressources en eau.

Outre le contrôle de qualité des eaux potables, la qualité concerne par exemple :

  • Le contrôle les eaux de process et les eaux de rejet industriels et agricoles : il s’agit alors de mesurer les polluants pour vérifier que les rejets de l’entreprise soient dans les normes acceptées et éviter diverses formes de pollution ou l’eutrophisation, et si besoin optimiser les processus de traitement
  • la qualité des eaux des rivières, lacs, océans, mares, ainsi qu’aux nappes phréatiques et aux bassins souterrains. afin d’étudier la pollution des eaux
  • la recherche de polluants dans des eaux vanes (toilettes) pour étudier la propagation des épidémies

Enfin, l’analyse de la qualité de l’eau peut aussi être au service de besoins spécifiques qui demandent une augmentation de la qualité : les hôpitaux demandent une qualité spécifiques car la population de patients est plus souvent plus vulnérable aux légionelles par exemple… ou même la qualité de l’eau d’un bassin de piscine !

L’analyse de la qualité de l’eau : l’eau sous toutes ses facettes !

Les laboratoires d’analyse de qualité de l’eau sont un maillon essentiel pour atteindre ces objectifs de qualité de l’eau, aussi variés soient-ils.

Sur la base d’un échantillon, un laboratoire d’analyse de l’eau effectue diverses analyses et renseigne ses clients sur les paramètres de l’eau étudiée. Ces paramètres sont en général physico-chimiques et biologiques.

Propriétés physiques et organoleptiques de l’eau

Pour étudier les propriétés physiques de l’eau, les laboratoires d’analyse utilisent des processus tels que la décantation, le dégrillage, le tamisage, la coagulation-flottaison, ainsi que des mesures plus classiques (thermomètre, conductivité électriques). Cela permet de donner un profil de l’eau en matière de :

  • Turbidité
  • Goût
  • Couleur
  • Solides en suspension
  • Température
  • Conductivité

Propriétés chimiques de l’eau

La qualité chimique d’une eau se mesure principalement à ce qu’elle contient en sus de ses molécules d’eau. Les process utilisés par les laboratoires sont l’oxydo-réduction, et les différents dosages chimiques qui donnent la mesure et la teneur de composés chimiques.

  • pH
  • Acidité
  • Chloride
  • Résidus de chlore
  • Calcium dissous
  • Sulfates
  • Nitrates
  • Fer, manganèse
  • Cuivre, zinc
  • Substances toxiques, organiques / inorganiques telles que l’arsenic, le plomb…
  • Radioactivité

Le captage de l’eau en eaux souterraines influe évidemment sur son pH, sa dureté et sa teneur en métaux, tandis que les sulfates et les nitrates sont les résidus de pesticides.

Propriétés biologiques et micro-biologiques de l’eau

Pour étudier une éventuelle contamination biologique de l’eau, les laboratoires observent au microscope la présence de :

  • algues
  • virus
  • bactéries
  • micro-organismes
  • vers parasites
  • germes et autres pathogènes

Quels critères pour une eau potable ?

Les critères physico-chimiques de potabilité de l’eau sont :

  • Le pH de l’eau doit être compris entre 6,5 et 9
  • Le TH (dureté de l’eau) supérieur à 15 degrés français. Cela correspond à maximum 60 mg/l de calcium ou 36 mg/l de magnésium.

Et des teneurs maximales :

ComposéTeneur maximale pour une eau potable
Sulfate250 mg/litre
Chlorures200 mg/litre
Potassium12 mg/litre
Nitrates50 mg/litre
Fluor1,5 mg/litre
Quelques critères chimiques de potabilité de l’eau

Enfin, les micropolluants tels que l’arsenic, le cyanure, le chrome, le nickel, le sélénium et certains hydrocarbures sont soumis à une norme bien plus stricte, avec une teneur tolérée l’ordre du millionième du gramme.

(source : CIEAU, le Centre d’Information sur l’Eau sur la page des critères de potabilité de l’eau)

Après l’analyse, l’étude de conformité et l’ajustement du traitement de l’eau

Avec ces conclusions, les gestionnaires de l’eau ont toutes les informations pour vérifier la conformité aux critères de sécurité exigés, ou ajuster les traitements de l’eau, qu’il s’agisse de prétraitement, de désinfection ou purification par UV, de traitement de l’eau de process par filtration, ou de station d’épuration et de traitement des eaux usées.

Enfin, l’analyse permet aussi de repérer des discontinuités de la qualité à différents endroits du réseau de distribution d’eau potable d’une ville, et d’anticiper certains problèmes sur les canalisations ou l’assainissement.

De la nappe phréatique à l’eau du robinet, l’analyse de la qualité de l’eau et son traitement permettent de garantie que l’eau distribuée répond aux standards recherchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *