L’eutrophisation des milieux aquatiques, une forme de pollution de l’eau méconnue

Nous avons déjà parlé de la pollution agricole : profitons-en pour évoquer l’eutrophisation des milieux aquatique.

L’eutrophisation : pollution de l’eau par excès d’azote et de phosophore

Toute la pollution ne tue pas les animaux et les plantes.

La pollution agricole peut aussi agir dans l’autre sens, par eutrophisation des milieux : les apports excessifs d’azote et de phosphores (via les engrais) stimulent la croissance des végétaux, entraînant une prolifération indésirable de végétaux qui perturbe les écosystèmes.

En effet, lorsque les conditions sont bonnes, la croissance des végétaux n’est en général limitée que par l’apport en nutriments. On parle de surplus azoté pour désigner l’azote rejeté dans les milieux aquatiques et non absorbé par l’agriculture.

L’eau est stagnante, la lumière abondante et la température élevée favorisent ces phénomènes de prolifération végétale. Les lentilles d’eau sont par exemple une espèce qui prolifère très rapidement lorsque le taux d’azote et de nitrates est élevé.

La prolifération entraîne une hausse de la consommation d’oxygène, privant d’autres organismes de cette ressource. Elle peut aussi entraîner l’émission de gaz toxiques lorsque les organismes proliférants se décomposent (c’est le cas des algues vertes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.