Baptême de plongée : l’activité à découvrir cet été

Durant les vacances au bord de la mer, une activité continue de faire sensation au fil des années : la plongée sous-marine. Il faut dire que le baptême de plongée réunit tous les ingrédients nécessaires pour passer de très bons moments dans la chaleur estivale : activité sportive accessible à tous (sauf aux femmes enceintes et à de très rares cas médicaux), découverte de la faune sous-marine, et rafraîchissement bienvenu lorsque la température monte au niveau de la canicule.

Alors, prêts à sauter le pas et à vous jeter à l’eau ? On vous en dit plus sur le déroulement classique d’un stage de plongée pour débutant dans cet article.

L’école de plongée

Pour devenir plongeur, il faut bien entendu s’inscrire dans une école de plongée. Il est assez aisé de les trouver sur internet. un site, par exemple, répertorie les baptêmes de plongée en France sur une carte facile à consulter. Vous pouvez ainsi choisir le centre de plongée le plus proche de chez vous. Il faut noter que ces écoles ne sont pas forcément au bord de la mer ou de l’océan. Certaines forment leur élèves en piscine ou dans des lacs à l’intérieur du pays. De plus, pas besoin d’être riche pour s’offrir un baptême de plongée. Les premiers prix débutent à 25 euros, ce qui est très abordable.

Le moniteur et l’équipement

Vérifiez bien que votre moniteur possède son habilitation de la FFESM (Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins). A priori, il n’y a pas de raison que ce ne soit pas le cas pour les écoles qui ont pignon sur rue, mais on n’est jamais trop prudent. Le moniteur doit vous expliquer en détails quelles sont les consignes de sécurité sous l’eau et comment vous équiper. Il vous fournit une combinaison néoprène (l’eau est parfois très fraîche, et la combinaison protège efficacement contre une température un peu basse hors saison), un masque, des palmes, des bouteilles d’air comprimé et parfois une ceinture de plomb pour vous lester.

Les premiers pas sous l’eau

Enfin, c’est le grand moment. On vous emmène sur le site de plongée (si c’est en mer ou dans l’océan, un bateau vous transporte durant une dizaine de minutes pour accéder au site), et vous allez explorer les fonds marins en compagnie de votre instructeur. Ce dernier s’adapte à tous les profils, et fera de son mieux pour vous faire progresser à votre rythme. Vous n’avez qu’à évoluer au milieu des poissons en suivant ses consignes et tout se passera bien ! En milieu subaquatique, tout est différent comme vous le constaterez. On bouge plus lentement et la perception visuelle, auditive et tactile change du tout au tout avec ce qui se passe à la surface. Le moniteur est là pour vous épauler en cas de problème. De toutes façons, les initiations ont lieu dans des eaux peu profondes de 2 à 6 mètres.

Les signes utilisés par les plongeurs

Vous apprenez lors de votre baptême de plongée sous-marine quelques signes de base. Il s’agit surtout des signes permettant de signaler un problème de santé ou de donner une direction (comme monter ou descendre par exemple). Tout le monde connaît le cercle effectué avec le pouce et l’index indiquant que tout va bien. Il y en a beaucoup d’autres, et certains indiquent même des animaux marins particuliers comme la murène ou la tortue de mer.

La fin du voyage

Enfin, vous remontez sur le bateau ou sur le bord de la piscine. Dans tous les cas, vous revenez à votre point de départ. La plupart des écoles de plongée vous fourniront un diplôme symbolique. Si vous voulez aller plus loin après cette initiation, il ne vous reste plus qu’à préparer votre brevet de plongée avec la PADI (Professional Association of Diving Instructor) ou la FFESM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.