Que faut-il mettre sous une piscine hors sol ?

Une piscine hors sol dans le jardin est toujours une bonne idée pour passer un agréable été, surtout si vous êtes amateur de la baignade. La piscine hors sol semble un choix idéal pour beaucoup de particuliers, dans la mesure où c’est une piscine facile à monter et à entretenir, avec un budget relativement accessible, .

En revanche, il s’avère essentiel de bien choisir et poser le support de votre piscine pour ne pas endommager votre jardin ni votre piscine.

Quoi mettre sous une piscine hors sol ?

Avant de passer au choix du support de votre piscine hors sol, vous devez d’abord bien choisir l’endroit où vous installez la piscine. Il doit être ensoleillé et le terrain doit être parfaitement régulier. Il est essentiel aussi de débarrasser le sol de toutes les impuretés qui peuvent percer le fond de la piscine, graviers, cailloux, galets, branches…

Pour le support du bassin, 3 options s’offrent à vous :

  • La pose d’un tissu géotextile seul
  • La pose d’un lit de sable et d’un géotextile (technique du sable stabilisé)
  • La pose d’une dalle en béton.

Chacune de ces techniques comporte un nombre d’avantages et de risques liés à son utilisation. Le choix du support qui convient le mieux à votre situation se fait selon le type de la piscine hors sol que vous voulez installer, car une piscine gonflable n’a pas les mêmes caractéristiques qu’une piscine hors sol en bois ou en métal. Ceci, sans oublier votre budget, qui demeure un critère de choix déterminant.

La piscine, sur une dalle de béton ou sur un lit de sable ?

Quand vous installez une piscine dotée de matériaux lourds à l’image de panneaux en métal ou en bois ou qui nécessite un système de filtration, le poids de cette piscine hors sol risque d’être important, c‘est la raison pour laquelle il est préférable, dans ce cas, d’installer une dalle. Celle-ci est préférablement en béton, avec, au moins, 10 cm d’épaisseur.

En revanche, si vous optez pour une piscine de taille moyenne, tubulaire ou une piscine ou spa gonflable, une couche de sable est largement suffisante. Le sable a pour mission de renforcer le terrain et d’empêcher le sol de bouger avec le temps, ce qui peut causer l’effondrement du bassin : on parle de sable stabilisé.

En effet, l’épaisseur et le nombre de mètres cube de sable qu’il faut déposer, varie selon la taille et le poids de la piscine.

Les risques à prendre en considération lors de l’installation d’une piscine hors sol

Quel que soit le support que vous choisissez, sachez qu’il existe toujours des risques liés à l’installation d’une piscine hors sol. Ces risques sont, plus ou moins importants, selon le support. Il existe plus de problèmes liés au montage d’une piscine sur une pelouse que sur une couche de sable, par exemple, puisque vous allez remarquer que le gazon est abîmé en hiver, lors du rangement de la piscine hors sol. Le gazon, dans ce cas-là, peut arrêter de pousser ou de même disparaître.

Alors que pour le support de sable, le risque est lié à l’enfoncement de la piscine dans le sable à la longue, ce qui provoque l’endommagement de sa structure. Dans ce cas, vous pouvez utiliser un coffrage dans le but d’éviter ce genre de désagrément.

À lire aussi :  Quel est l’intérêt d’une buse de refoulement d’une piscine hors sol ?

Encore des questions ? Pour avoir un conseil de professionnel expert en entretien de piscines :


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *