Hydrocution : qu’est-ce que c’est ? Comment l’éviter à la plage ou à la piscine cet été?

Qu’est-ce que l’hydrocution ?

L’hydrocution est un danger potentiel que vous devez connaître lorsque vous allez nager à la plage.

Une hydrocution est un choc thermique subi par un être humain au contact d’un environnement aquatique. De nos jours, le mot hydrocution est plutôt considéré comme un terme populaire, qui désigne la noyade que ce choc provoque parfois.

Pourquoi l’hydrocution ?

Le mécanisme de l’hydrocution repose sur la différence de température entre le corps humain (en moyenne 37 °C) et l’eau (moins de 20 °C). Lorsque cette différence est trop importante, les reins arrêtent de filtrer le sang et l’hypothalamus, une zone du cerveau qui régule la température corporelle, envoie des signaux contradictoires au système nerveux. Le résultat est que le coeur ne peut plus battre correctement, les sphicters se ferment (dont les voies respiratoires), ce qui provoque un malaise vagal (tomber dans les pommes), ou, dans le pire des cas, la respiration s’arrête.

Il s’ensuit alors un arrêt cardio-respiratoire, et une mort d’ici quatre à cinq minutes si rien n’est fait. On parle de « noyade blanche », car c’est l’arrêt du coeur et de la respiration qui entraîne la mort, et non l’asphyxie par eau dans les poumons.

Pour prévenir l’hydrocution

L’hydrocution est un danger potentiel que vous devez connaître lorsque vous allez nager à la plage. Elle est provoquée par un choc thermique au contact d’un environnement aquatique et peut entraîner une noyade. Pour éviter cela, il est important, surtout lorsqu’il fait très chaud, de rentrer petit-à-petit dans l’eau afin d’habituer son corps. Se mouiller la nuque avant d’entrer dans l’eau est aussi efficace. Si vous aimez plonger, attendez un peu que votre corps soit habitué à la température de l’eau, ne le faites pas immédiatement si la différence de température est très forte.

À lire aussi :  Quelle est l’empreinte écologique d’un parc aquatique ?

Digestion et hydrocution : vrai ou faux ? Faut-il vraiment attendre deux heures avant de se baigner ?

Vos parents vous ont sans doute appris qu’il ne faut pas aller se baigner juste après avoir mangé. Est-ce un mythe ou une précaution avérée ? Tout dépend du contexte… En effet, si vous mangez un repas lourd et/ou gras juste avant d’aller faire une activité physique intensive comme le jogging ou la natation, votre digestion sera perturbée et vous pourriez souffrir de crampes. Mais pas d’hydrocution ! C’est une idée reçue… En outre, même si cela risquait d’aggraver les risques d’hydrocution (ce qui n’est pas le cas), il resterait tout à fait possible de se baigner dans de l’eau dont la température n’est pas trop éloignée de celle de l’air, en entrant progressivement dans l’eau.

Des statistiques relevées aux Etats-Unis ont montré que seuls 1% des noyés venaient de finir un repas… Au contraire, on peut avoir besoin de calories pour générer l’effort nécessaire à la natation.

Enfin, pour prévenir les accidents en mer, dans une piscine ou tout autre lieu de baignade, le bons sens prévaut : mieux vaut surveiller en permanence ses jeunes enfants que de fixer des règles arbitraires sur l’alimentation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.