Choisir une piscine hors sol : 3 conseils souvent oubliés

La piscine hors sol est un hit de l’été. Et pour cause : elle peut être installée par le propriétaire comme le locataire, elle ne demande aucun terrassement puisqu’elle se pose sur le sol.

Une bonne idée lorsque les confinements et mesures sanitaires rendent incertaines les vacances d’été… Mais aussi un bon moyen de faire face au réchauffement climatique et aux canicules de plus en plus fréquentes.

Voici l’essentiel à savoir avant de choisir une piscine hors sol.

Conseil # 1 : Cadrez vos attentes !

Une piscine hors sol ne désigne pas un modèle particulier… ou plutôt, il désigne de nombreux modèles : tous ceux qui n’ont pas besoin de creuser pour installer la piscine.

Vous trouverez donc des piscines hors sol de 3 types :

  • les piscines hors sol gonflables : elles sont faciles à installer, mais se prêtent guère à une utilisation intensive car elles sont fragiles. Elles sont utilisées à l’échelle d’une saison, éventuellement deux, mais pas vraiment au-delà.
  • les piscines autoportées : elles s’installent en gonflant une grosse bouée en PVC qui fait le pourtour. Un peu plus solides et onéreuses, les mêmes remarques s’appliquent toutefois.
  • les piscines hors sol rigides : c’est là que vous aurez réellement un choix durable. Esthétiques et robustes, elles viennent en plusieurs matériaux : acier, résine, bois… et plusieurs formes (ronds, ovale, octogone…)

Pour l’esthétisme, optez évidemment pour une piscine hors sol rigide.

Conseil #2 : l’emplacement définit aussi la piscine

C’est une évidence, mais il y a quelques points d’attention à connaître. Veillez évidemment à choisir une surface plate et stable, idéalement éloignée des arbres (pour ne pas avoir de feuilles dans la piscine) et des lignes électriques (pour éviter un événement rare mais dramatique). Vous ne pourrez pas placer votre piscine à 3 mètres ou moins de la propriété voisine.

Ces contraintes influenceront le choix de la piscine hors sol.

Conseil # 3 : Attention à la déclaration de travaux

Le choix de piscine hors sol influencera l’éventuelle déclaration de travaux que vous aurez à faire à la mairie.

Déclaration ou autorisation pour une piscine hors sol ?

Dans tous les cas, vous n’aurez jamais besoin de permis de construire (à moins d’installer un local technique de plus de 20 mètres carrés, mais pour une piscine hors sol, cela n’a pas de sens, ou de faire creuser une piscine de plus de 100 m², mais c’est hors sujet ici).

Il faudra simplement faire une déclaration de travaux à votre mairie si votre piscine hors sol entre dans l’un des cas suivants :

  • La piscine hors-sol a une surface supérieure à 10 m² OU
  • La piscine fait plus d’un mètre de hauteur OU
  • La piscine se situe à moins de 3 mètres des limites de votre propriété OU
  • La piscine est installée pour plus de 3 mois.

Cette déclaration est obligatoire. Il ne s’agit pas d’une demande d’autorisation : l’installation de votre piscine hors sol ne pourra vous êtes refusée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *