Remontées capillaires : comment y remédier ?

Les remontées capillaires font partie des problèmes d’humidité les plus souvent rencontrés dans les habitations. Celles-ci apparaissent régulièrement sur les murs de votre maison, qui sont très vulnérables à l’humidité.

Vous devez être très attentif et agir dès que vous remarquez l’apparition de tâches ou de moisissures sur l’un de vos murs. En effet, les remontées capillaires peuvent entraîner de graves conséquences tant au niveau de l’équilibre de votre maison qu’au niveau de votre santé.

Vous trouverez ci-dessous tous les conseils pour reconnaître et traiter au mieux les problématiques de remontées capillaires.

Comment reconnaître les remontées capillaires ?

Les remontées capillaires, aussi appelées phénomène d’humidité ascensionnelle, surviennent généralement dans les habitations qui présentent des fondations n’ayant pas été imperméabilisées de façon optimale.

Lorsque les fondations sont imperméabilisées correctement, une membrane d’étanchéité est alors posée au même niveau que le soubassement. Or, si cette membrane est absente ou déficiente, l’eau souterraine va alors pouvoir remonter le long des murs et former ce qu’on appelle des remontées capillaires.

Les remontées capillaires peuvent apparaître sur les murs intérieurs de votre habitation mais aussi sur les murs extérieurs.

Pour les repérer, vous devez faire attention à l’apparition de tâches d’humidité, de moisissures ou encore à une odeur de renfermé. La peinture ou le papier peuvent aussi se décoller de vos murs.

Toutes ces manifestations peuvent indiquer un problème de remontées capillaires.

La résistance de ces remontées capillaires va dépendre de l’épaisseur de vos murs mais aussi du degré de porosité de vos fondations et du niveau d’eau de la nappe phréatique souterraine.

Pour estimer la nature et la gravité exacte de votre problème de remontées capillaires vous avez la possibilité de faire appel à un professionnel, vous pouvez par exemple vous rendre sur Technitoit.com pour obtenir toutes les réponses à vos questions et demander un devis.

Quelles sont les conséquences des remontées capillaires ?

Tout d’abord, les remontées capillaires peuvent entraîner d’importants dégâts au niveau de la structure de votre habitation. Ainsi, des dégradations sur vos murs extérieurs et intérieurs seront bien visibles.

Sur vos murs extérieurs, les briques qui les composent souvent très poreuses vont vitre devenir humide. Elles auront alors beaucoup de difficultés à supporter tout ce poids et vont finir par se détériorer de façon significative. En hiver, lorsque les températures vont passer en dessous de zéro elles risquent même de se fissurer.

Ensuite, l’apparition de remontées capillaires dans votre maison va également accroître votre consommation d’énergie. En effet, à l’intérieur de votre domicile, le taux d’humidité va fortement augmenter sans jamais diminuer tant que le problème n’est pas résolu. Or, plus il y a d’humidité présente dans l’air, plus il faut une quantité importante d’énergie pour le réchauffer. Dans les cas les plus extrêmes, les remontées capillaires entraînent une augmentation allant de 5 à 10% de consommation énergétique.

Enfin, la formation de remontées capillaires, en plus d’être dangereuse pour votre habitation et votre portefeuille, est aussi nocive pour votre santé et celle des personnes de votre foyer.

Ainsi, le taux d’humidité élevé dans l’air combiné avec la présence de moisissures peut impacter la santé des individus les plus fragiles. Ceux-ci pourront alors souffrir de problèmes et de pathologies respiratoires. Les remontées capillaires favorisent aussi l’apparition de rhumes, de douleurs articulaires et de maux de gorge intenses.

Comment traiter la problématique des remontées capillaires ?

Il existe plusieurs méthodes pour débarrasser efficacement son habitation des remontées capillaires.

En première approche, un déshumidificateur peut régler les conséquences de ces remontées, mais pas la cause évidemment.

Pour s’attaquer à la racine du problème, il est tout d’abord possible d’utiliser la méthode de l’injection. Cela consiste à injecter à l’intérieur des murs un produit hydrofuge. Si le principe peut sembler simple, c’est une méthode qui nécessite un savoir-faire important.

Des trous seront percés à l’intérieur des murs extérieurs, au-dessus du sol, tous les dix centimètres environ. Ensuite, du gel hydrofuge sera injecté à travers ces trous. Le gel va par la suite se dilater et imperméabiliser les murs. L’eau de la nappe phréatique souterraine ne pourra donc plus remonter.

Il est également possible de réaliser une saignée à travers les murs de votre habitation. Cette méthode consiste à creuser des rainures horizontales à l’intérieur de la maçonnerie pour pouvoir y poser une membrane d’étanchéité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *