Choisir un déshumidificateur : absorbeur dessicant, à condensation, à compresseur ou à dessication…

Quel déshumidificateur choisir ?

Vous avez des problèmes d’humidité et vous cherchez le meilleur déshumidificateur pour lutter contre la condensation, l’humidité dans la maison et les moisissures ?

Je vais vous aider à préciser votre besoin et choisir le meilleur.

Si vous remarquez des taches d’eau sur vos murs ou votre plafond, de la condensation sur vos fenêtres, des spores de moisissure dans votre douche ou une odeur générale de moisi, si l’air ambiant est toujours trop humide, si vous avez des gouttelettes sur les murs ou des infiltrations, il est temps d’acheter un déshumidificateur.

Vous allez savoir :

  • de quel type de déshumidificateur vous avez besoin (passif ou électrique)
  • les critères de choix importants

Laissez-vous guider et vous achèterez au meilleur prix le déshumidificateur qui répond exactement à vos besoins !

Quel déshumidificateur pour quel besoin ?

Tout d’abord, il faut comprendre comment fonctionnent les déshumidificateurs.

Il existe trois principaux types de déshumidificateurs

Il n’y a pas de solution meilleure qu’une autre. Chaque type a ses avantages et ses inconvénients, l’important est de trouver celui qui vous convient.

Les absorbeurs d’humidité passifs

Ces petits appareils fonctionnent sans électricité. Ils se présentent sous forme d’une boîte en plastique ouverte dotée :

  • en haut d’un compartiment avec un produit dessicant (gel de silice, silica gel, palet…)
  • en bas d’un réservoir.

Ils sont parfaits pour une petite surface, une cave ou un placard : on les pose dans une coin et on les laisse travailler. Tout ce que l’on a à faire c’est de vider le bac lorsqu’il est plein et changer le dessicant. Oui, c’est exactement le même produit que vous trouvez dans les petits sachets lorsque vous achetez des produits électroniques.

Néanmoins ils atteignent rapidement leurs limites. Si vous avez une grande cave, un véranda ou un garage humide, il vous faut un autre modèle pour absorber l’humidité.

Les déshumidificateurs d’air à condensation

Autres appellations du déshumidificateur à condensation

  • déshumidificateur à fluide frigorigène
  • déshumificateur réfrigérant
  • déshumidificateurs à compresseur
  • absorbeur d’humidité compresseur

Comment fonctionne un déshumidificateur à condensation ?

Ces absorbeurs d’humidité fonctionnent avec un compresseur et une turbine de ventilation.

Le compresseur crée une surface froide, comme un réfrigérateur Lorsque de l’air chaud et humide entre en contact avec la surface froide, de la condensation se forme et s’égoutte dans le réservoir d’eau.

Ils ne sont généralement efficaces que dans une pièce chauffée de la maison car, si la température descend trop bas, les serpentins à l’intérieur peuvent geler. Malheureusement, ils renvoient de l’air chaud et contribuent donc à l’élevation de la température de la pièce.

En outre, ils sont assez bruyants, même si des efforts remarquables ont été faits dans ce domaine.

Ma sélection de déshumidificateurs à compresseur (à condensation)

Pour une petite pièce (cave, véranda, garage…) : capacité moins de 1 L/jour

Ces déshumidificateurs permettront de retirer l’humidité ambiante et d’assainir une cave, un bureau dans lequel vous rangez des papiers et qui risquent la moisissure, un garage sur lequel vous constatez des traces d’eau… bref, des endroits confinés qui comportent rarement une ventilation mécanique ou automatique permettent de réduire l’humidité de l’air intérieur.

Pour une grande pièce (maison de campagne, sous-sol) : capacité supérieure >1 L/jour

Ces déshumidificateurs sont adaptés aux grandes pièces, aux caves spacieuses, aux vides sanitaires et aux sous-sols trop humides.

Les déshumidificateurs à dessication (sans compresseur)

Autres appellations du déshumidificateur à dessication

  • Déshumidificateur sans compresseur
  • Déshydratant d’air par dessicant
  • Assécheur d’air électrique

Comment fonctionne un déshumidificateur sans compresseur ?

Les déshumidificateurs sans compresseur utilisent un dessicant : un matériau absorbant pour extraire l’eau de l’air, de la même manière qu’une éponge ou que le gel silice que vous retrouvez dans certains paquets.

Cette substance déshydratante est ensuite régénérée par un chauffage interne ou un système de force centrifuge (comme un panier à salade !) permettant d’évacuer l’humidité dans un réservoir et de lui permettre de récupérer encore et encore l’humidité. C’est un cycle continu.

Ma sélection de déshumidificateurs sans compresseur

Pour une petite pièce (cave, véranda, garage…) : capacité <1 L/jour

Pour une grande pièce (maison de campagne, sous-sol) : capacité >1 L/jour


Comment choisir entre déshumidificateur à condensation ou à dessication ?

Il n’y a pas réellement de meilleur choix. L’un des critères peut être la température de l’environnement.

Si la température de la pièce est fraîche, vous aurez intérêt à choisir la dessication.

En effet, pour fonctionner correctement un déshumidificateur à condensation doit créer une surface plus froide que celle de la pièce pour créer la condensation. Plus la pièce est froide, plus il travaillera dur, peinera et consommera de l’énergie.

Pour les caves, garages, bâtiments frais ou non chauffés, la dessication est en général la meilleure solution pour obtenir un assèchement efficace, même s’il existe des modèles polyvalents de bonne facture.

Combien coûte un déshumidificateur d’air (à l’achat et à l’usage) ?

La gamme est large, de 50 à 500 €, voire davantage pour les déshumidificateurs industriels ! Ce qui joue, c’est en général la capacité et les accessoires.

Les déshumidificateurs consomment assez peu. Un déshumidificateur de 250 W, fonctionnant deux heures d’affilée, quatre fois par semaine, devrait coûter environ 20 euros par an. Outre la puissance, il faut vous intéressez au temps que mettra le déshumidificateur à assécher l’air. S’il est lent, il consommera davantage.

Comment choisir un déshumidificateur : critères de choix

Une fois le modèle choisi (avec ou sans compresseur), intéressez-vous aux détails :

  • La taille du réservoir
  • La capacité d’absorption
  • La présence d’un réglage automatique (minuteur, ou mieux humidistat qui déclenche l’asséchement)
  • Roulettes
  • Niveau sonore
  • Embout pour évacuation de l’eau (tuyau à brancher dessus qui permet de ne pas vider le bac régulièrement)
  • Affichage numérique
  • Fonction « buanderie » pour jouer le rôle de séche-linge étendu

Les déshumidificateurs sont des appareils assez robustes, qui manifestent peu de panne même après de longues années.

Passons les caractéristiques une à une.

Vidange continue

De nombreux déshumidificateurs vous permettent de brancher un tuyau et d’évacuer directement l’eau collectée vers un lavabo ou l’évacuation de votre plomberie. Si votre déshumidificateur électrique ne dispose pas de cette fonction, pas de panique pour autant : il dispose certainement d’un arrête automatique lorsque le bac est plein !

Hygromètre (hygrostat) intégré

Un hygromètre est un appareil qui mesure le taux d’hygrométrie, c’est à dire qu’il mesure le taux d’humidité de l’air dans une pièce, la présence de vapeur d’eau. Cette fonction permet le déclenchement automatique de la machine au-delà d’un certain seul, permettant maintenir le niveau d’humidité que vous avez sélectionné.

Vous pouvez aussi acheter un hygrostat de façon indépendante afin de contrôler votre humidité et de savoir quelle pièce a le plus besoin d’être déshumidifiée.

Minuterie

Alternative à l’humidistat, elle plaira surtout aux personnes qui souhaitent faire tourner leur déshumidificateur la nuit, lorsque l’électricité est moins chère. Cela peut valoir le coup à condition de surveiller l’humidité de la pièce autrement.

Fonction « sèche-linge »

Si vous n’avez pas de sèche-linge et qu’il fait trop froid pour étendre des vêtements mouillés à l’extérieur (ou si vous n’avez pas accès à un jardin ou à un balcon où vous pourriez installer une corde à linge), alors un déshumidificateur avec fonction sèche-linge peut vous aider à sécher vos vêtements (ou plutôt, assécher l’air de la pièce dans laquelle sèchent vos vêtements).

Certains modèles sont équipés d’un réglage de la puissance pour un séchage plus rapide, mais en pratique, vous pouvez vraiment utiliser n’importe quel déshumidificateur pour séchez le linge.

En revanche, connaissez les bonnes pratiques : suspendre les vêtements au-dessus d’un radiateur ne fera pas disparaître l’humidité et provoquera de la condensation, alors évitez de le faire.

Certains fabricants affirment qu’un déshumidificateur laissera vos vêtements plus doux qu’un sèche-linge, car le séchage se fait sans chaleur. À vous de voir.

Roulettes

Un déshumidificateur sur roulettes peut être utile… car un déshumidificateur électrique peut peser jusqu’à 16 kg !

Emplacement intégré du câble d’alimentation

Cela économise de la place lorsqu’il n’est pas utilisé, et peut éviter un accident. Pas indispensable, mais un petit plus sympathique.

La capacité du déshumidificateur

Finissons avec un critère clé : la capacité. Mais on ne parle pas ici de la capacité de la cuve.

Lorsque l’on compare les déshumidificateurs, le paramètre principal est le nombre de litres d’eau qu’il est capable d’extraire chaque jour, c’est à dire le taux d’extraction, ou la capacité de l’appareil.

Le reste (taille de l’appareil, poids, capacité du réservoir) sont en général des conséquences de ce premier paramètre.

Le taux d’extraction est normalisé entre les appareils. Il correspond à des conditions théoriques d’une pièce à 30° avec 80% d’humidité relative. En d’autres termes, une forêt tropicale et non une cave ou un garage !

Ces conditions surévaluent les résultats que vous aurez : comme dit plus haut, les déshumidificateurs fonctionnent mieux lorsque la température est élevée (car il est plus facile de créer de la condensation) et lorsque l’humidité est élevée (car il est facile de la trouver).

Pour une maison entière, vous aurez aussi un choix à faire entre un seul déshumidificateur ou plusieurs petits. Cela dépend de votre configuration, de l’accès à l’eau pour l’évacuation, etc.

Pour avoir une idée de la capacité réelle dont vous avez besoin dans des conditions d’humidité modérée :

Superficie de la pièceCapacité du déshumidificateur
moins de 40 m² : salle de bain, WC, 1 ou 2 absorbeurs d’humidité à dessicant suffisent
45 m²7 litres
90 m²10 litres
135 m²13 litres
180 m²15 litres
230 m²18 litres
Quel dé humidificateur pour quelle superficie ?

Pour conclure…

J’espère que ce bref guide vous aura donné un bon aperçu des solutions pour réduire l’humidité dans une pièce. Les déshumidificateurs et absorbeurs d’humidité n’ont plus de secrets pour vous et vous êtes bien armés pour lire les notices, choisir en connaissance de cause et préserver vos meubles et vos voies respiratoires !

Néanmoins, gardez à l’esprit, bien évidemment, que toutes ces astuces pour réduire l’humidité jouent sur l’hygrométrie et le confort, mais ne s’attaquent pas aux causes de l’humidité de l’air tels que les problèmes d’aération, le système de ventilation ou la VMC (ventilation mécanique contrôlée).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.