Comment calculer la puissance d’une PAC (pompe à chaleur) air/eau ?

Il est important de connaître le dimensionnement parfait de votre pompe à chaleur (PAC) air eau afin d’en bénéficier au mieux chez vous. Une telle précaution vous permet d’éviter à l’avenir de recourir à un mode de chauffage supplémentaire. Aussi, la sous-estimation de la puissance de la PAC peut entraîner un inconfort calorifique dans votre maison. Par contre, une surestimation de cette même puissance causera une dégradation rapide du compresseur de la PAC. Pour éviter toute complication, il est recommandé de bien calculer la puissance de votre appareil de chauffage. Vous ne savez pas vous y prendre ? Voici les informations nécessaires pour le faire.

Dimensionnement d’une PAC air eau : étude thermique et étude du COP

Vous devez au prime abord faire un bilan d’étude thermique et une étude du coefficient de performance (COP) avant de faire le dimensionnement de la PAC air eau de votre maison. Ces opérations permettront de faire le choix de l’appareil de chauffe adéquat, en vous épargnant notamment les frais supplémentaires et un apport d’énergie trop élevé.

Des études parfaitement réalisées vous donneront aussi une idée de la différence entre puissance absorbée et puissance calorifique restituée par la PAC air eau dans votre logement. Cependant, afin de s’assurer d’obtenir des données exactes, il est préférable de faire appel à un professionnel. Le dimensionnement prendra également en compte d’autres critères.

Autres facteurs à prendre en compte

Le calcul de puissance d’une PAC air eau prend aussi en compte quelques données de votre habitat. Il s’agit notamment de sa la localisation géographique, de sa configuration, de son niveau d’isolement, de vos besoins (eau chaude sanitaire ou chauffage uniquement) et du type de système que vous aurez choisi.

Localisation géographique de votre maison

Votre localisation géographique ainsi que le climat agissent sur les performances de votre appareil, surtout s’il s’agit d’une PAC air eau. Si vous habitez dans une zone où il fait beau (région ensoleillée) tout le temps ou à mi-saison, cela impactera positivement la pompe à chaleur. Dans ce cas précis, le système de chauffage pourra capter plus d’énergie et son usage sera moins intensif.

Configuration et qualité de l’isolement

Dans votre choix de PAC air eau, vous devez considérer la configuration et le volume de votre maison. Vous pourrez ainsi prévenir le risque de sous dimensionnement ou de surdimensionnement qui pourra impacter votre confort. Aussi, la qualité d’isolement n’est pas à prendre à la légère. Lors du dimensionnement, une maison bien isolée permettrait de réduire considérablement les pertes de chaleur et vos besoins thermiques seront moindres.

Utilisation de la PAC air eau : chauffage seul ou avec eau chaude sanitaire

Une PAC peut servir uniquement de chauffage ou peut être aussi utilisée pour la production d’eau chaude dans l’ensemble de votre système sanitaire. En fonction du type d’utilisation auquel elle est réservée, à savoir avec eau chaude sanitaire, vous devez choisir une pompe relativement puissante. Cependant, ce choix dépendra aussi de la superficie de votre logement, de la capacité du chauffe-eau à remplir, et du nombre de personnes qui sont appelées à en faire usage chez vous.

Les différents types de systèmes : monovalent ou bivalent

Le dimensionnement d’une PAC air eau dépendra aussi du mode que vous aurez choisi. En mode monovalent, la PAC est conditionnée pour couvrir à elle seule les besoins de votre maison. C’est un mode de fonctionnement qui convient généralement à une nouvelle construction. Toutefois, il peut se détériorer assez rapidement dans les régions aux climats inappropriés.

Pour parer à toute éventualité, il est conseillé d’utiliser un système bivalent. Dans ces conditions, la PAC est complétée par un système d’appoint, notamment un chauffage électrique, une chaudière à gaz ou à fioul. Très souvent avec ce système, la pompe à chaleur couvre 70 % à 80 % des besoins énergétiques.

Après avoir pris en compte les différents facteurs, vous pouvez enfin envisager de faire le calcul proprement dit de la puissance de votre PAC air eau.

Calcul de la puissance d’une PAC air eau

Pour réussir un dimensionnement, vous devez connaître le principe de fonctionnement d’une PAC air eau. En effet, la PAC air eau est un système aérothermique qui tire son énergie de l’air extérieur. Il le restitue par la suite dans l’eau du chauffage. Cette transformation est rendue possible par un gaz (fluide frigorigène). Lorsque la chaleur est produite chez vous, on assiste un tant soit peu à une perte de cette dernière. La perte est souvent due à des éléments tels que le volume à chauffer, le coefficient de construction et les températures (ambiantes et de base).

Par conséquent, le calcul de la puissance de votre appareil dépendra uniquement de l’estimation des pertes en chaleur de votre logement. Ce calcul s’effectue de manière générale par la formule suivante :

Déperditions (en Watt) = Volume à chauffer x Coefficients de construction x (Température ambiante de confort – Température extérieure de base)

Cependant, lorsque vous avez opté pour un chauffage d’appoint, sachez que la PAC doit fournir entre 60 et 80 % des déperditions de votre logement. Ainsi, l’ensemble PAC et chauffage d’appoint couvrira 120 % des besoins thermiques. Gardez-le à l’esprit !

Données à connaître

Vous devez connaître au préalable certaines données afin de calculer la puissance d’une PAC air eau. Il s’agit notamment du coefficient de construction, de la température de base extérieure et de la température ambiante de confort. La température ambiante de confort est de 21 °C en moyenne.

Le coefficient de construction, quant à lui, varie en fonction du système d’isolation de votre habitat et de sa norme. En ce qui concerne les normes RT2012, T2005 et RT2000, elles induisent respectivement les coefficients de construction 0.7, 0.75 et 0.85. Les habitations bien isolées, mal isolées ou très mal isolées ont respectivement les coefficients de construction 1.1, 1.3 et 1.6.

Pour ce qui est de la température de base extérieure, elle varie en fonction du climat. Les zones climatiques sont désignées suivant l’écriture H. En prenant les zones H1a/H1b/H1c, elles ont une température extérieure de base de -9 °C. Les régions H2a/ H2b/ H2c/ H2d et H3 ont respectivement une température de base extérieure de -6 °C et -3 ° C.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *