Qu’est-ce que l’hydrologie ?

Hydrologie : une définition simple

L’hydrologie est l’étude scientifique de l’eau : elle s’intéresse donc à l’eau et tout ce qui s’y rapporte. Le nom vient du grec « hidro » (eau) et « logos » (étude, connaissance).

L’hydrologie s’intéresse à de nombreux aspects de l’eau (eau de pluie, cours d’eau, mares et étangs, qualité de l’eau, distribution à la surface de la Terre et sous la surface, mouvement, relation avec les organismes vivants, lien avec l’économie…) et comporte donc de nombreuses sous-spécialités (ou branches), plus proches de la chimie, de la géologie, de la géographie, de la météorologie, des sciences de la santé… et peut mobiliser différents savoirs (urbanisme, traitement des données, biologie…).

Quelle différence entre hydrologie et hydraulique ?

L’hydraulique est la science physique qui s’intéresse au mouvement de l’eau et d’autres liquides ou fluides dans ces canaux artificiels, et des diverses applications mécaniques. Dans un sens plus large, on peut aussi parler d’hydrocinétique ou d’hydrodynamique. Elle utilise les notions théoriques de mécanique des fluides.

L’hydraulique est utile en hydrologie, mais elle n’est en pas la composante principale.

Un exemple d’utilisation de l’hydrologie et de l’hydraulique

Si vous voulez construire un moulin à eau, vous utiliserez l’hydrologie pour mieux connaître le cours d’eau sur lequel vous allez le construire (crues, sécheresses ?), et d’hydraulique pour construire votre moulin de manière à ce qu’il ait le meilleur rendement énergétique.

Quelles études pour devenir ingénieur hydrologue ?

Vous voulez travailler dans l’hydrologie ? Félicitations ! C’est un secteur riche et passionnant, très porteur pour travailler notamment sur les nombreux défis posés par les changements climatiques (sécheresses, crues…), et de plus en plus politique (urbanisme, écologie, bétonisation des espaces, pollution…).

Il n’existe pas d’études spécifiques pour devenir hydrologue, mais une formation de base d’ingénieur est la voie la plus courante. Vous pouvez ensuite suivre une spécialité comme l’Unité d’enseignement « Hydrologie appliquée » du CNAM, le « Certificat de compétence Eaux et sols : prévention et parades face aux aléas naturels et aux pollutions » au CNAM toujours, ou bien suivre des formations spécifiques pour orienter un parcours non ingénieur vers les métiers de l’eau. Beaucoup de personnes travaillant en collectivité locale se penchent ainsi sur l’hydrologie.

Travailler dans l’hydrologie

Je vous invite à allez voir la page « Offres d’emploi dans le secteur de l’eau » !

Hydrologie : bibliographie indicative

Hydrologie 1: Une science de la nature - Une gestion sociétale.
1 Avis
Hydrologie 1: Une science de la nature - Une gestion sociétale.
Cet ouvrage traite des méthodes et techniques des sciences de l'ingénieur dont les objectifs sont la maîtrise des eaux et leur gestion, dans un cadre global de préservation des ressources naturelles. Les notions abordées couvrent les nombreux aspects de la gestion des eaux en relation avec la production alimentaire (irrigation et drainage) et la conservation des milieux naturels (500 pages)
Le commentaire de paysages en géographie physique: Documents et méthodes
2 Avis
Le commentaire de paysages en géographie physique: Documents et méthodes
Base de l’analyse géographique, le commentaire de paysage nécessite de s’entraîner : le présent manuel permet d’y réussir grâce à sa méthodologie claire et efficace. Cinquante fiches étudient chacune un type de paysage en offrant une photographie, son croquis d’interprétation, une présentation de documents, des pistes de réflexion pour l’analyse paysagère et des mots clefs, regroupés et définis dans un lexique général. (256 pages)
Hydrologie : Mers, fleuves et lacs (Géographie)
1 Avis
Hydrologie : Mers, fleuves et lacs (Géographie)
Cet ouvrage offre une vision complète de l'ensemble de l'hydrologie de surface, marine et continentale. Après l'étude des notions fondamentales, il traite des risques naturels et technologiques liés à l'eau. Cette étude est complétée par une approche zonale décrivant les eaux tropicales, les eaux tempérées et les eaux polaires. (190 pages)
Hydrologie continentale
1 Avis
Hydrologie continentale
Comment prévoir la surabondance de l’eau en période de crues ou d’inondations ? Crues rapides comme celles qui résultent de deux ou trois jours d’averses cévenoles, ou crues lentes résultant d’une année ou plus de précipitations plus abondantes que d’ordinaire dans le cas de la Somme ou de la Seine ? ( 448 pages)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.